Loin D’Être Un Martyr Ou Un Héros

Loin d’être un héros, d’être un saint, un ange ou un martyr

Le Peuple n’a ni envie, désir, volonté ou raison de mentir

D’après la Bible, Dieu a donné sur la montagne Sinaï

A Moïse, les dix commandements que l’homme trahit

Tous les ans, mois, jours, heures, minutes et secondes

Parce que Ève a désobéi et a donné à Adam : ‘le fruit

Défendu’, donc l’homme se trouve au milieu d’une ronde

Où la mort attend tous : criminels, coupables et innocents

Voilà pourquoi que l’on dit que les morts ont tort et personne

N’est épargnée. Nous sommes tous impliqués : qu’il tonne

Qu’il pleuve, pour paraphraser. Nous attendons le premier son

De la cloche de l’Éternel Dieu pour quitter la terre en haillon.

 

On avait l’audace d’assassiner Dessalines qui reste un Héros

Pour l’humanité, pour nous. Nous lui porterons toujours très haut

Un Héros se sacrifie pour le peuple, les pauvres et les autres

Pas pour les choses, mais pour ceux qui cherchent des apôtres

Pour se battre, s’œuvrer et se sacrifier pour les démunis de la société

Oh ! Martyr ! Oh ! Héros ! On cherche continuellement un moyen

De faire pleurer,  de faire souffrir notre peuple souvent bafoué et affamé

Les morts ont tort même ceux qu’on a assassinés, giflés, vilipendés

Piétinés,  criblés de douze balles et exécutés pour des raisons justifiées

Ou des causes farfelues. Les morts on toujours tort au fond du cercueil

En face des hypocrites et des politiciens récitant des discours d’accueil

Quelle eulogie ! Depuis quand l’homme était innocent, franc et véridique ?

Mais Papa Dessalines restera brave, magnanime, héroïque et patriotique

On a pitié pour tous les hommes et femmes battus, décapités ou assassinés

Quand on se noie dans l’infundibulum des émotions, on raconte tout et tout

Comme les boucs qui jasent et les corbeaux qui bavardent comme des fous

Malgré tout, on s’attriste, pleure et souffre quand quelqu’un a trouvé la mort

Pour des raisons qu’on ignore. Frères et sœurs, les morts ont éternellement tort

Qu’on se résigne. Il faut avancer parce que les secondes ne vont pas attendre

Le cortège ne s’arrête pas. Le temps passe. Et les fleurs sont presque tendres.

 

Copyright © 23 Juillet 2021, Hébert Logerie, Tous droits réservés

Hébert Logerie est l'auteur de plusieurs recueils de poèmes.

 

 

 

This poem is about: 
Me
My family
My community
My country
Our world

Comments

Need to talk?

If you ever need help or support, we trust CrisisTextline.org for people dealing with depression. Text HOME to 741741